Regard de photographe : Stefano Valerio

Bonjour Stefano ! Tu es italien, et nous savons qu’il n’est pas facile pour toi, même si tu parles très bien français, d’exprimer exactement ce que tu aimerais dire. Aussi, n’hésite pas, même avec des mots simples, à nous expliquer comment est née ta passion pour la photographie. Quel a été le déclic ?

Il faut revenir un peu en arrière, dans les années 90, lorsque mon frère a reçu un reflex argentique pour son anniversaire (qu’il n’a jamais utilisé), et dont je suis devenu le propriétaire et c’est là que tout a commencé. Après ça, j’ai acheté un Olympus OM-10. Je ne connaissais pas encore le monde de la photographie des « grands » comme : Capa, Man Ray mais j’ai eu le plaisir de les découvrir pendant mes études d’Arts en Italie. C’est aussi là que je suis tombé amoureux de la photo de Robert Capa et de sa façon de faire de la photo reportage.

Untitled

En parcourant ta galerie, nous découvrons des photos magnifiques de ton tour du monde et de très beaux portraits. Qu’est-ce qui t’a donné envie de prendre ces photos ? Ont-elles une signification particulière pour toi ?

Magnifiques, c’est un très grand mot ;) Pour l’inspiration, je l’ai trouvée dans la photo reportage de guerre façon Capa ou le grand Brassai et plus récemment Vivian Maier. Ils ont cette façon de rendre le quotidien bien à eux, et au cours de mon tour du monde, j’ai essayé d’en faire autant. Un visage, une situation donnée et même l’entrée d’un bâtiment… Il y a dedans quelque chose qui me donne de l’émotion. Normalement, je dis : ça n’est pas moi qui prend la photo, c’est la photo qui vient à moi ! Je ne sors JAMAIS sans mon appareil même si je pars faire mes courses au supermarché en face de la maison.

No title

Comment décrirais-tu ton travail et ton style ?

Je n’ai pas de style… mais s’il le faut, je dirais plutôt du « Street Photography » mais je n’aime pas me cataloguer.

Untitled

Quels sont tes réglages préférés ? As-tu une technique particulière ?

Je n’ai pas de réglages préférés parce que je sais ce que je vais photographier seulement au moment où je vois quelque chose qui capte mon attention. Mais il faut dire que je n’utilise QUE le 35mm et parfois le 50mm. Je ne photographie presque QUE en noir et blanc. C’est vrai que c’est plus « facile » d’un côté mais parfois, c’est plus difficile de rendre quelque chose en N/B qu’en couleurs.

Untitled

Utilises-tu des équipements qui sortent de l’ordinaire, par exemple des accessoires que tu as fabriqués toi-même ou que tu as transformés ?

Pas vraiment, sauf mon Rolleicord, un appareil photo des années 29 avec ses vieux rouleaux de films 120 que j’achète d’ailleurs souvent au marché aux puces (plus vieux sont les films meilleur c’est !).

India4

Quelles sont tes méthodes de traitement des images après la prise de vue ?

Souvent avec l’argentique, il n’y a pas de traitement, c’est seulement un jeu avec l’agrandisseur et les filtres. Avec une prise numérique, je ne fais que quelques petites retouches sur les contrastes, sous lightroom, et c’est tout.

Je développe aussi mes photos. Pour mes négatifs, j’ai réussi à mettre en place une petit chambre obscure dans un petit coin de ma maison, ou je peux développer et aussi imprimer. Les procédures sont les procédures de développement classiques et une fois que tout est bien sec, j’imprime ou je passe au scanner pour conserver mes photos dans mes archives. Sinon, j’utilise « Lightroom » pour une question pratique d’archivage et de consultation mais il n’y a jamais vraiment d’intervention sur la photo, sauf s’il s’agit de nettoyer la poussière sur un négatif :)

Untitled


Qu’est-ce qui te plait le plus sur Flickr ?

Flickr, c’est différent de tous les plateformes de partage de photos que je connais. Il y a un vaste public et beaucoup de critiques constructives et un échange immédiat avec les followers. Il n’y a pas la notion de « like » comme sur les autres plateformes. J’adore !

Untitled


Y a-t-il un autre membre de Flickr, ou d’un groupe Flickr, qui t’a inspiré ?

Je ne trouve pas d’inspiration dans la photo contemporaine mais il faut dire que j’aime beaucoup les photos de DinosaursAreNotDead. C’est un vrai plaisir de les regarder.

Quelle est ta photo de coeur (parmi les tiennes), et pourquoi ?

Ça n’est pas une très grande prise mais il y a une histoire à côté… C’est mon cousin le jour de son mariage, et celle qui fait les dernières retouches sur son nœud papillon, c’est ma tante. On a tous grandi avec elle et c’était une vraie émotion de la voir faire ça avec son premier neveu à se marier.

dressing the groom

Quelles sont les autres membres de Flickr que tu admires le plus, et pour quelle raison ?

J’adore Umberto Verdoliva et Martin Hawle. Verdoliva c’est un magnifique photographe italien, un véritable artiste qui est, je dirai, le Michelangelo du Noir et Blanc…

et Martin Hawle pour ses photo de paysages. J’adore les paysages mais je ne suis pas capable de les prendre en photo « de les réaliser ».

lonely stone on the beach

Si tu avais un secret à partager à propos de la photographie, quel serait-il ?

Il n’y a qu’un secret : prends ton appareil et va faire des photos. Nous avons l’une des technologies les plus au point, la plus grande et la plus complète : nos yeux.

Untitled

Dans cinq ans tu seras… ?

Je ne sais pas vraiment… j’ai commencé avec les reportages de guerre mais franchement j’espère qu’il n’y aura plus de guerres à photographier dans cinq ans. J’espère être quelque part à voyager dans le monde.

Trocadero

Merci Stefano pour cette interview et nous te souhaitons une très belle route !

Posted By
Solène

I'm an editor for Flickr Blog and Senior Community manager @Flickr
Ancienne élève en Art, Histoire de l'Art et Archéologie mais aussi en Arts appliqués, je suis passionnée et sensible à ce qui est beau. Sur Flickr, je découvre au quotidien des photos sublimes, des photographes de talent. Merci à eux !